Hippocampe pygmée

hippocampe-pygmée

Plongez à Bali avec l’hippocampe pygmée.

Hippocampe pygmée. 10 faits amusants

1. L’hippocampes pygmées est la plus petite espèce d’hippocampe au monde

bali-hippocampe-pygmée

2. Le premier hippocampe pygmée n’a pas été trouvé dans la mer, mais dans un laboratoire

En 1969, un scientifique a rencontré pour la première fois deux minuscules hippocampes bargibanti accidentellement en étudiant les gorgones muricella.

L’année suivante, ils ont été scientifiquement catalogués pour la première fois.

Depuis 2000, sept nouvelles espèces ont été identifiées, toutes dans la zone du triangle de corail de l’Asie du Sud-Est.

L’hippocampe pygmée Satomi est censé être le plus petit des pygmées, avec une longueur maximale de 10 mm. De nouvelles espèces sont découvertes comme en 2018, l’hippocampe pygmée japonais

« Hippocampus japapigu ». Ce minuscule « cochon du Japon » est une nouvelle espèce d’hippocampe pygmée, de la taille d’un grain de riz (15 mm), cet animal coloré vit dans des eaux peu profondes au large des côtes japonaises.

3. Les hippocampes pygmées sont morphologiquement différents des autres espèces d’hippocampes

Mis à part leur taille extrêmement petite ( leur taille maximal et de 25 mm), ils ont une seule ouverture branchiale à l’arrière de la tête, contrairement au reste des hippocampes qui en ont deux.

Ils ont également un museau très mince par rapport à celui de nombreuses autres espèces.

4. Comme le reste des hippocampes, ils ont une queue préhensile pour pouvoir s’accrocher aux coraux et ne pas être emportés par les courants

bali-vie-marine

5. Ils n’ont ni dents ni estomac,  donc ils doivent manger continuellement

Son alimentation est basée presque exclusivement sur les mollusques, bien que les premières années de la vie mangent également du plancton.

6. Ils sont pour la plupart monogames et c’est le mâle qui porte les œufs dans sa poche incubatrice pendant la grossesse

centre-plongee-candidasa

Ils ont un taux de survie plus élevé que la plupart des espèces d’hippocampes, ce qui est dû à la grande capacité de se cacher dans leur environnement naturel.

7. L’habitat varie d’une espèce à l’autre

Certains résidents dans différentes grognes, récifs coralliens, murs sous-marins et près de coraux mous, dans les herbiers et les algues.

Les hippocampes pygmées Bargibanti et Denise vivent exclusivement dans des gorgones et ne quittent jamais leur domicile, sauf en cas de force majeure.

Contrairement à d’autres hippocampes, ils vivent dans des communautés plus ou moins peuplées. De nombreux spécimens d’hippocampes pygmées peuvent être regroupés en une seule gorgone.

En fait jusqu’à 28 individus ont été trouvés partageant le même corail.

8. Comme tous les hippocampes, l’hippocampe pygmée est passé maître dans l’art du camouflage

L’hippocampe pygmée Bargibanti

Ils lui poussent des tubercules sur tout le corps pour imiter les polypes des gorgones où ils vivent.

Ils sont généralement jaunes ou orange, mais qu’ils puissent changer de couleur pour se camoufler avec leur environnement.

Grâce à cette grande capacité, l’hippocampe pygmée a un taux de survie plus élevé que la plupart des espèces d’hippocampes.

9. Des menaces de hippocampe pygmée

Les hippocampes pygmées sont si petits, par conséquent, ils sont très difficiles à étudier. On ne sait pas avec certitude quels sont ses prédateurs naturels, mais on pense que parmi eux se trouvent le faucon à long nez, les crabes et les tortues.

C’est une espèce très délicate et sensible aux changements environnementaux de la température de l’eau, de la destruction de son habitat, de l’impact des plongeurs et aussi bien de la pêche. Également  ils sont très demandés par les aquariophiles, faisant de l’homme l’un des ennemis les plus importants de cet animal.

Tous les hippocampes sont soumis à différentes mesures de protection dans le monde.

10. Où peut-on voir un hippocampe pygmée à Bali?

hippocampe-denise
Hippocampe denise

Les hippocampes pygmées vivent dans de nombreuses gorgones le long de toute la côte de Bali.

Les pygmées les plus communs à Bali sont Bargibanti et Denise. Leur petite taille et leur camouflage parfait les rendent très difficiles à trouver. Cependant, nous pouvons les voir à Seraya, Amed, Tulamben et Padangbai.

Soyez un plongeur responsable

Suivez le code de conduite d’un plongeur responsable. Contrôlez votre flottabilité et  évitez de toucher quoi que ce soit sous l’eau. En conclusion, prenez seulement des photos et ne laissez que des bulles!

Note spéciale pour les photographes sous-marins. Les hippocampes pygmées n’ont pas de paupières et, pour cette raison, sont extrêmement sensibles à la lumière. N’oubliez pas ceci lorsque vous allez prendre des photos de ces petites créatures et n’utilisez pas de flash ou de lumières externes. Limite de cinq photos avec flash par plongeur, étant donné que plus peu stresser l’animal. En plus, utilisez la lumière blanche naturelle pour équilibrer plutôt que la lumière artificielle pour la vidéo afin de réduire le dérangement des lumières intenses.

Visitez notre blog pour en savoir plus sur la vie marine à Bali.

Voulez-vous plonger avec nous? Donc envoyez-nous un e-mail southerndreamsdiving@gmail.com

Vous pourriez également être intéressé par le poisson perroquet à bosse.